Fondation La Monneresse

Ensemble pour chacun



Conseil de fondation

 

Pierre-François Veillon président fiduciaire à Bex
Sandrine Moesching vice-présidente architecte à Bex
Gérald Hadorn membre ancien directeur de l'Ecole professionnelle d'Aigle
Jacques Duroux trésorier ancien fondé de pouvoir UBS à Aigle
Anne Décaillet secrétaire secrétaire communale à Aigle
Alban Jaton membre notaire à Bex

Un brin d'histoire

1977

Sur l'impulsion de la présidente de la commission scolaire d'Aigle, Mme Denise Laurent, et avec l'appui des autorités locales et cantonales, Madame Eline Roess fonde le Centre Logopédique et Pédagogique de l'Est Vaudois.

 

1978

Des prestations ambulatoires sont offertes aux enfants des communes de la région et une classe de langage ouvre ses portes en août. Madame Roess pose d'emblée les bases d'une collaboration transdisciplinaire. Au fil des ans, les  prestations ambulatoires et d'enseignement spécialisé se développent.

 

1989

Le CLPA emménage dans ses propres locaux au chemin de la Planchette. 

 

1992

Madame Roess fait le choix d'une pédagogie interactive et décloisonnée au sein des classes de langage. Enseignants et thérapeutes sont alors invités à construire des projets ensemble et à collaborer sur le terrain, dans un esprit non hiérarchique. Ils sont au service des enfants considérés comme acteurs de leurs apprentissages, ceci en partenariat avec les parents et tous les intervenants extérieurs. 

 

1999

Une charte est élaborée et signée par les collaborateurs des classes. Madame Roess, qui quitte la direction en 1999, laisse en héritage une vision institutionnelle qui guide encore les choix actuels, particulièrement à travers sa personne ressource institutionnelle, Madame Françoise von Ballmoos.

 

2001

Avec la nouvelle direction, assurée par Monsieur Pierre-Yves Gyger, le CLPA acquiert le statut de fondation se nomme depuis lors  la Fondation de la Monneresse. La création des PPLS voit le secteur ambulatoire s'étoffer : des équipes pluridisciplinaires sont créées dans les différentes communes de la région.Afin de favoriser l'intégration des élèves qui rejoignent le circuit régulier, une enseignante spécialisée est engagée pour leur offrir un accompagnement lors de la première année d'intégration.

 

2004

Une nouvelle charte est  élaborée et signée par tout le personnel de la fondation. La même année, en accord avec la Cheffe du DFJC, la mission du secteur « classes » de la fondation s'élargit. En plus des élèves avec des difficultés langagières, il accueille dès lors aussi des enfants avec des difficultés d'apprentissage, des troubles légers du comportement et/ou de la personnalité.

Suite à une brève expérience où la fondation reprend un internat éducatif, les mandats  de la Monneresse s'étendent :

  • le nombre de classes passe de 4 à 7 et couvre

     toute la scolarité, du primaire au secondaire

  • des prestations éducatives sont instaurées pour offrir un encadrement sur le temps de midi aux enfants qui en ont besoin
  •    des mesures d'aide renforcée sont instaurées au sein des établissements d'Aigle, Bex et Ollon.

 

2006

L'institution vit des difficultés qui motivent un travail approfondi en éthique appliquée avec tous les collaborateurs de la Monneresse.

 

2009

Monsieur Louis Lamontagne-Müller reprend la direction de la fondation. Le travail éthique amorcé se poursuit et des formations institutionnelles sont instaurées, le tout  dans le but de développer un climat de travail convivial basé sur la sécurité et le respect de tous, enfants et adultes. Les prestations éducatives s'étendent désormais à un soutien aux élèves des classes secondaires dans leur projet pré-professionnel.

 

2012

Dès la rentrée, moyennant de nombreux aménagements, les classes secondaires rejoignent le chemin de la Planchette, ce qui permet de réunir toutes les classes et le secteur administratif sur le même lieu.

 

2013

La charte institutionnelle de 2004, remise sur le métier en 2011 avec la guidance de Jean-François Malherbe et Maria Vilona, éthicien et éthicienne, aboutit à un nouveau document signé par tout le personnel de la Monneresse.

 

2014

Le début de l'année annonce la mise au concours de la construction d'une nouvelle école, une perspective réjouissante de pouvoir offrir bientôt des lieux spacieux, lumineux et adaptés aux besoins des enfants et des collaborateurs. 

En été, président ad interim dès 2010, remplace Gérard Plumettaz à la présidence de la fondation.

 

2015 

Une année de changement. 

Gérard Hadorn passe le flambeau de la présidence du Conseil de Fondation à Pierre-François Veillon. Madame Sandrine Moesching est nommée vice-présidente.

Une nouvelle dynamique se crée, notamment dans les colloques  transdisciplinaires de l'école.  Sous l’impulsion de Peter Koenig, à l’origine du concept de la personne source, les colloques se vivent sous la forme  des forums ouverts où chacun, chacune peut proposer, participer ou non à un atelier, l’essentiel était que cela ait du sens pour elle ou lui. Une formule qui permet de conjuguer liberté et responsabilité. 

La commission de construction composée de Sandrine Moesching, Cristina Sarnicola (SESAF), Helko Walzer (Translocal), Michel Santamaria (RegTec) et Louis Lamontagne continue ses rencontres régulières pour faire avancer le projet de la nouvelle école.

 

2016

Les changements amorcés en 2015 s’ancrent:

Les forums ouverts s’étendent à toute le Fondation, avec un intérêt largement partagé par tous.

L’antenne PPLS d’Aigle  inaugure de nouveaux locaux, spacieux et très agréables.

Dans l’école, une  équipe complétée de nouveaux enseignants démarre en août, soutenue par Ingrid Laurent, enseignante spécialisée, qui prend désormais la fonction de coach pédagogique. La coordination de l’Ecole est désormais assurée par Françoise von Ballmoos, membre du Collège de Coordination de l’Ecole avec Isabelle Thomas et Louis Lamontagne..

Après quelques mois d’attente suite à des oppositions, le chantier de la nouvelle école démarre en fin d’année.

Le  projet  de Stéphane Ciompi, psychomotricien PPLS, autour d'activités lors des récréations au Collège des Petits Pois à Aigle est inauguré et accueilli avec enthousiasme le 8 décembre 2016.

Charte de la fondation

 

 
 

Extrait des statuts

Article 4 des statuts de la fondation

En veillant à une interaction constante avec les milieux de l'école régulière, la Fondation a pour but la création et la gestion de structures destinées à offrir :

  • des prestations d'enseignement spécialisé
  • des prestations thérapeutiques
  • des prestations éducatives
  • des lieux pour des enfants et des adolescents rencontrant des difficultés de communication, d'intégration scolaire et/ou sociale et/ou socio professionnelle, de comportement et de la personnalité, ou des problèmes associées ou non à d'autres troubles perturbant leurs apprentissages scolaires et/ou sociaux.

Tout groupe humain prend
sa richesse dans la communication,
l'entraide et la solidarité
visant à un but commun :

l'épanouissement
de chacun dans le respect
des différences.



Les subventions de l'État

La fondation est subventionnée par le canton de Vaud pour ses frais de fonctionnement. 

Elle reçoit des dons qui sont des fonds propres de la fondation, utilisés par exemple pour les projets spéciaux non subventionnés.

Elle dépend du Service de l'Enseignement Spécialisé et de l'Aide à la Formation (SESAF) avec qui elle signe un contrat de prestations.





Bien écouter,
c'est presque répondre.

N'hésitez pas à nous contacter!




Fondation La Monneresse

Ecole d'enseignement spécialisé et Services de psychologie,
psychomotricité et logopédie en milieu scolaire (PPLS).

Ch. de la Planchette 1
1860 Aigle
tél. 024 466 33 33
info@monneresse.ch
www.monneresse.ch